v.02  n.02  2018
Démocratie et Périphérie
v.02  n.02  2018
Démocratie et Périphérie
Articles
Le néolibéralisme et la voix critique envers la pratique communautaire

Paula Flanagan

Traduction: Nedzad Dahic
Photo : Mairin Murray

Comme quelqu’un qui a grandi en Irlande du Nord à la fin des années 60 et 70, avec les apparitions constantes du spectre de Margaret Thatcher, j’ai été intrigué d’enquêter sur la forme qu’à bien pu prendre le néolibéralisme juste au sud de la frontière de l’île d’Irlande (comme opposée au Thatcherisme au Royaume-Uni et en Irlande du Nord).

Je n’ai, en ma mémoire, aucun incident significatif ou déclarations politiques faites par le Gouvernement de la République des années 70 et 80 autour du droit du travail (grève des mineurs en 1984), ou autour des droits civils ou du logement (Dimanche Sanglant 1972).

Ce manque de projet néolibéral précis a été décrit par Kitchin (2012 : 1306) comme une « sorte de néolibéralisme à l’irlandaise qui est peut-être le mieux caractérisé comme idéologiquement caché, au coup par coup, fortuit, pragmatique et de sens commun. »

En réalité, Kitchin (2012 : 1305) se réfère plus loin en arrière dans l’histoire et la gouvernance irlandaises, pointant ainsi 4 périodes distinctes qui peuvent aider à expliquer la particularité de la marque du néolibéralisme à l’irlandaise.

Ces quatre périodes sont les suivantes :

  1. La Colonisation Britannique, qui a laissé en héritage le droit incontestable aux citoyens de pouvoir jouir, de manière quasi-totale, de liberté et d’autonomie sur les terres et les propriétés. Ceci même démontre le haut niveau de l’accession à la propriété — en 1991, les taux d’accessions à la propriété avaient augmenté jusqu’à 80%, contre 69% au Royaume-Uni et 39% en Suède (Norris 2013 : 1).
  2. La transition du système politique britannique après l’indépendance de l’Irlande en 1922 en politique de paroisse et de copinage, où l’intérêt local faisait la part belle au national.
  3. L’avènement de l’hégémonie de deux partis nationalistes, l’un de centre-droite et l’autre conservateur, Fianna Fail et Fine Gael. À ce jour, les deux sont caractérisés en même temps comme pro-traité et anti-traité, avec aucune différence réelle sur l’idéologie politique.
  4. L’ouverture aux investissements directs par des fonds étrangers (FDI) dans les années 50 et qui reste, à ce jour, la pierre angulaire de la politique économique irlandaise.

Il est encore difficile de refuser de reconnaître le désormais tristement célèbre « Celtic Tiger » comme un exemple pouvant être caractérisé par une succession de pratiques comportant d’importantes similitudes avec les procédés clés du néolibéralisme. (Fitzsimons 2017, O’Hearne 2003, O’Riain 2012)

Alors que pour Birch et Mykhnenko, ces procédés clés incluent :

« Une discipline fiscale serrée (où, virtuellement, un déficit du budget public ne serait pas autorisé) ; le fin des subventions et la redirection des dépenses publiques sur la santé de base, l’éducation et l’infrastructure ; la réduction des impôts ; une libéralisation financière ; des taux de change libres ; une libéralisation du marchandage avec une taxation basse et unanime ; l’ouverture aux investissements étrangers directs (FDI) ; la privatisation ; la dérégulation ; et la sécurisation des droits à la propriété privée » (2010 : 9).

Ce qui est clair, en revanche, c’est que malgré le manque évident de promotion idéologique d’un projet néolibéral comme l’on peut en voir ailleurs (Royaume-Uni et USA), la transformation de l’Irlande en « État néolibéral » (Allen 2007 : 62) peut être clairement définie dans les années 90 et 2000, et opérant à deux niveaux : international et national/local.

Comme souligné plus haut, en guise d’héritage de la politique protectionniste et de substitution à l’import des années 50, le terrain était déjà préparé pour que l’État irlandais recrée une économie vibrante et ouverte. L’Irlande voulait attirer les FDI avec leur facilité à mener les affaires et générer du profit, à côté de ce qui avait déjà été décrit comme une « touche légère » de régulation couplée à l’un des taux d’impôts aux entreprises les plus bas d’Europe Occidentale — anciennement 10% et désormais 12,5% (IDA Ireland 2018).

Au niveau national, l’État s’est adonné aux alliances politiques, à savoir les investisseurs en immobilier et les promoteurs. Cela a non seulement conditionné le boum immobilier mais a aussi été caractérisé par un manque de sélectivité des espaces (en 2002, l’Irlande avait une Stratégie Nationale de l’Urbanisme déjà dépassée) et des plans à long terme. Par conséquent, ceci a conduit aux politiques de gestion hasardeuses et inappropriées qui ont laissé derrière elles des lotissements non terminés et des domaines fantômes (Loughlin 2018).

Comme le secteur de l’immobilier commençait à prendre le pas sur les FDI en tant que générateur majeur de revenus pour l’État, associé aussi à la dépendance sur les impôts indirects tirés du secteur immobilier, le modèle économique créé était le seul capable de fonctionner adéquatement dans une situation de perpétuelle croissance (Clark and Kavanagh 2014 : 29). Ceci a donc créé la bulle immobilière : l’association excessive et inappropriée des prêts de la part du système bancaire irlandais qui lui empruntait a un secteur bancaire international au bord de la crise de 2008.

Quand ces deux unités de fonctionnement ont échoué, la crise qui en a découlé s’est transformée en ce qui est devenu le désormais célèbre sauvetage financier de l’Irlande par la Banque Centrale Européenne, le Fonds Monétaire International et l’Union Européenne, et le début d’une austérité déjà convenue et signée. En dépit d’avoir été vanté comme un modèle bénéfique pour l’austérité économique (Kitchin 2012 : 1303), ce sauvetage financier a conduit à de profonds changements sociaux et économiques à travers tous les secteurs de la société irlandaise (Social Justice Ireland 2018).

Mairin Murray

Le management nouveau en Irlande – Le bras organisateur du néolibéralisme

Même si l’on peut aller à l’encontre de l’idée que le contexte post colonial irlandais a créé une sorte « mutante » du néolibéralisme (Kitchin et al 2012 : 1317), on peut encore trouver des caractéristiques du néolibéralisme dans les domaines sociaux, politiques ou économiques de l’Irlande. L’un de ces domaines se trouve dans ce que Lynch (2012 : 89) a décrit comme le bras organisateur du néolibéralisme – le management nouveau.

Une caractéristique dans ce processus de management nouveau qui vaut la peine d’être explorée plus profondément en Irlande est ce que Fitzsimons (2017 : 12) a décrit comme le « Cheval de Troie » du partenariat social corporatiste. C’est cela que le partenariat social inclut dans l’ensemble de base de l’État, les syndicats et les organisations représentant les agriculteurs et les patrons. Ce partenariat a été étendu en 1997 pour y inclure ce qui deviendra le Pilier de la Communauté Nationale, lui-même amalgame de leaders autoproclamés des secteurs communs aux côtés d’Organisations Non-Gouvernementales choisies du secteur tertiaire (Fitzsimons 2017 : 12).

Encore une fois, l’étreinte du nouveau management à travers les partenariats sociaux s’est parfaitement fondue dans le néolibéralisme irlandais existant et caractérisé par « de vastes réseaux d’institutions du « partenariat social » s’étendant à travers toutes les sphères de l’économie politique et des acteurs d’intégration locaux, les agences d’état et les programmes de l’Union Européenne… [et qui est devenu] un mécanisme institutionnel de gouvernance publique à travers quasiment toutes les sphères de la vie publique » (O’Riain 2004 : 9-10 in Kitchin et al 2012 : 1307).

Toutefois, en termes de secteur communautaire/volontariat, Fitzsimons (2017 : 13) questionne la véritable valeur du partenariat non seulement dans un contexte d’austérité croissante mais aussi dans le réengagement du néolibéralisme comme moyen de résoudre les problèmes de l’Irlande. « La difficulté avec le partenariat social c’est qu’il n’a pas apprivoisé le capitalisme. Au lieu de cela, le partenariat social a offert une illusion de compromis et de prise de décisions partagée, qui ont caché un transfert de richesses entre les niveaux inférieurs de la société et le sommet ». (Fitzsimons, 2017, p.13)

Austérité – le manuel de survie

L’austérité en Irlande était initialement vue comme une stratégie du « avance et subis » (Alderman 2011 ; Cox 2013) ou peut-être avec plus de justesse, comme un « manuel de survie » (Crowley 2012 : 2). Des ménages à la communauté, du secteur de la santé à celui de l’éducation, cette profonde tendance à l’endettement à faussé la vie quotidienne des gens, des familles et des travailleurs. Le plus choquant, c’est qu’il était clair que ceux qui étaient déjà marginalisés allaient, de facto, porter le poids de cette politique fiscale, sociale et économique, et avec le sourire, s’il vous plaît, (Carney et al. 2014 ; O’Flynn et al. 2014) ensemble avec ceux qui les avaient soutenus à travers les programmes communautaires et éducatifs (Harvey 2012).

Même si en 2013, la première ministre irlandaise Enda Kenny proclamait que le pays n’était plus en récession (Irish Times 2013), il demeurait clair pour ceux qui ont continué à travailler dans le secteur communautaire que nous devions encore voir la vie des gens s’améliorer. Cette situation d’inégalité a été démontrée par le Forum Économique Mondial (2018) qui a noté que l’inégalité des répartitions de richesses en Irlande avait augmenté de 10 points. L’Irlande a maintenant l’une des distributions de richesses les plus inégales parmi les pays riches (Clark and Kavanagh 2018 : 16).

L’essence de la communauté est la solidarité

Alors avec cette « amplification du néolibéralisme » (Newman 2014 : 3291), la question raisonnable à poser — et l’une dont j’ai personnellement ressenti le besoin d’explorer — est : les adeptes du secteur communautaire ont-ils défié ou résisté à l’hégémonie du néolibéralisme et comment cette résistance s’est-elle démontrée ?

Depuis 2008, l’Irlande a vu des mouvements de protestation lents, mais réguliers et déterminés (Hearne 2015). Les exemples incluent la Campagne Right2Water (Holland 2015), Home Sweet Home (Deegan 2017), Le Référendum sur le Mariage (Cullen & Guildea 2017) et la non négligeable Abrogation du 8ème référendum sur l’avortement (Larkin 2018). Ces mouvements ont beaucoup à offrir au secteur communautaire, pas seulement de l’inspiration mais aussi des moyens de fournir « une armure politique revigorée à l’essor communautaire » (Kenny 2016 : 38).

Que donc puis-je offrir, en tant qu’adepte du communautarisme et éducateur, face à cette logique néolibérale qui est venue incarner la politique et l’application dans notre travail ?

Me rapportant à ce que Niamh O’Reilly (2014 : 166) décrit comme une question personnelle démoralisante et conflictuelle, je me demande si je dois agir en continuant de soutenir ce que je ressens souvent comme de la complicité dans un système qui n’a pas été créé par moi. Encore, je peux voir et sentir qu’il y’a maintenant une opportunité à agir en tant qu’adepte de manière solidaire, non seulement avec les nombreuses personnes qui sont descendus dans la rue mais aussi avec les ceux qui ont négocié en coulisses dans ce que Shaw et Crowther (2014) ont décrit, pleins d’espoir, comme simultanément de « la participation stratégique » et de « la participation non stratégique ». Cette renégociation des termes de l’engagement avec les partenaires de l’État peut aider à contempler délibérément et intentionnellement « si la nature séductrice de ces négociations agit en nous arrachant malheureusement à la volonté de construire une démocratie à partir de zéro ou si elle offre de réelles opportunités de changement influent » (Fitzsimons 2017 : 161). Comme l’ont souligné Bridger et Alter en 2006 (Van Lierop 2018 : 29), « l’essence de la communauté est la solidarité », et c’est peut-être à travers la solidarité que les adeptes de l’essor communautaire pourront trouver leur voix critique.


Réferences et sources:
Alderman L (2011) In Ireland, Austerity Is Praised but Painful New York Times available online
https://www.nytimes.com/2011/12/06/business/global/despite-praise-for-its-austerity-ireland-and-its-people-are-being-battered.html

Allen K (2007) The Corporate Takeover of Ireland in Fitzsimons (2017) Community Educationand Neoliberalism Philosophies, Practices and Policies in Ireland
Birch, K., & Mykhnenko, V. (2010). The rise and fall of neoliberalism. London/ New York: Zed Books.
Bridger, J., & Alter, T. (2006). Place, community development, and social capital. Community Development, 37(1), 5–18 in Van Lierop K (2018) Connecting Adult Education, Community Development, and Place: A Literature Review Unpublished available online https://www.kvl.me/wp-content/uploads/2018/07/VanLierop_Kevin-ae510-literature-review-submitted.pdf
Carney, G. M., Scharf, T., & Conlon, C. (2014). “Blessed are the young, for they shall inherit the national debt: Solidarity between generations in the Irish crisis”. Critical Social Policy, 34(3), 312–332.
Clark and Cavanagh (2018) Some Reflections on Inequality in Ireland Social Justice Ireland available online https://www.socialjustice.ie/sites/default/files/attach/publication/5490/2018-09-24-inequalityinireland-final.pdf?cs=true
Clark and Kavanagh (2014) Social Progress In Ireland Social Justice Ireland available online https://www.socialjustice.ie/sites/default/files/attach/publication/4091/2015-11-24-clarkkavanagh-spc15web-chapter1.pdf?cs=true
Cox (2013) Why are the Irish not resisting austerity? Open Democracy available online https://www.opendemocracy.net/can-europe-make-it/laurence-cox/why-are-irish-not-resisting-austerity
Crowley N (2012) Lost in Austerity: rethinking the community sector University of Birmingham Third Sector Research Centre Discussion Paper C available online https://www.birmingham.ac.uk/generic/tsrc/documents/tsrc/discussion-papers/discussion-paper-c-lost-in-austerity.pdf
Cullen L & Gildea V (2017) The 34th Documentary available on Netflix
Deegan (2017) Demolition of Apollo House Put on Hold The Journal.ie available online https://www.thejournal.ie/apollo-house-demolition-2-3203829-Jan2017/
Fitzsimons, C (2017) Community Education and Neoliberalism Philosophies, Practices and Policies in Ireland. Palgrave Macmillan imprint is published by Springer Nature.
Harvey, B. (2012). Downsizing the community sector. Changes in employment and services in the voluntary and community sector in Ireland. Dublin: Irish Congress of Trade Unions, Community Sector Committee.
Hearne, R., 2015. The Irish water war. Interface, 7(1), pp.309-321.
Holland, K. (2015) Right2Water sets out broad policy platform on social issues  Irish Times available online https://www.irishtimes.com/news/social-affairs/right2water-sets-out-broad-policy-platform-on-social-issues-1.2248903
IDA Ireland (2018) Online https://www.idaireland.com/invest-in-ireland/ireland-corporate-tax
Irish Times (2013) Full text of the Taoiseach’s speech available online https://www.irishtimes.com/news/politics/full-text-of-the-taoiseach-s-speech-1.1628907
Kelpie C (2016) ‘Leprechaun economics’ – Ireland’s 26pc growth spurt laughed off as ‘farcical’ The Independent accessed online https://www.independent.ie/business/irish/leprechaun-economics-irelands-26pc-growth-spurt-laughed-off-as-farcical-34879232.html
Kenny, S., 2016. Community development today: engaging challenges through cosmopolitanism? Community Development Journal, 51(1), pp.23-41.
Kitchin, R., O’Callaghan, C., Boyle, M., Gleeson, J., & Keaveney, K. (2012). Placing Neoliberalism: The Rise and Fall of Ireland’s Celtic Tiger. Environment and Planning A: Economy and Space, 44(6), 1302–1326. https://doi.org/10.1068/a44349
Larkin L (2018) Eighth Amendment officially repealed as Michael D Higgins signs referendum bill into law Independent.ie available online https://www.independent.ie/irish-news/abortion-referendum/eighth-amendment-officially-repealed-as-michael-d-higgins-signs-referendum-bill-into-law-37330174.html
Loughlin (2018) Over 250 ghost estates still haunting Ireland Irish Examiner March 7 2018. https://www.irishexaminer.com/ireland/over-250-ghost-estates-still-haunting-ireland-467973.html
Lynch, K (2012) On the Market: Neoliberalism and New Managerialism in Irish Education Social Justice Series Vol. 12. No 5, October 2012: 88-102
Newman, J. (2014). Landscapes of antagonism: Local governance, neoliberalism and austerity. Urban Studies, 51(15), 3290–3305. https://doi.org/10.1177/0042098013505159
Norris M (2013) Varieties of home ownership: Ireland’s transition from a socialised to a marketised policy regime available online  http://www.ucd.ie/geary/static/publications/workingpapers/gearywp201306.pdf
O’Flynn, M., Monaghan, L. F., & Power, M. J. (2014). “Scapegoating during a Time of crisis: A critique of post Celtic Tiger Ireland”. Sociology, 48(5), 921–937.
O’Hearne D (2003) Macroeconomic policy in the Celtic Tiger: a critical reassessment in Coulter C and Coleman S eds (2003) The end of Irish history? Critical reflections on the Celtic Tiger Manchester University Press
O’Riain S (2012) The Rise and Fall of Ireland’s Celtic Tiger Liberalism, Boom and Bust Cambridge University Press. In Kitchin, R., O’Callaghan, C., Boyle, M., Gleeson, J., & Keaveney, K. (2012). Placing Neoliberalism: The Rise and Fall of Ireland’s Celtic Tiger. Environment and Planning A: Economy and Space, 44(6), 1302–1326. https://doi.org/10.1068/a44349
O’Riain S (2004) in Kitchin R, O’Callaghan, C., Boyle, M., Gleeson, J., & Keaveney, K. (2012). Placing Neoliberalism: The Rise and Fall of Ireland’s Celtic Tiger. Environment and Planning A: Economy and Space, 44(6), 1302–1326. https://doi.org/10.1068/a44349 pg1307
O’Reilly, N. (2014). “Principles and pragmatism – advocating for adult and community education within a neoliberal policy framework”. In M. Murray, B. Grummell & A. Ryan (Eds.), Further education and training, history, politics, practice. Kildare: MACE Press Publications.
Shaw, M. and Crowther, J. (2014) ‘Adult education, community development and democracy: renegotiating the terms of engagement’, Community Development Journal, 49 (3), 390–406
Social Justice Ireland. (2018). Inequality – Sustainable Development Goals Policy Briefing. Dublin: Social Justice Ireland available online https://www.socialjustice.ie/sites/default/files/attach/publication/5489/2018-07-09-sdgbriefinginequality.pdf?cs=true

RETOUR AU HAUT